Le Haras d’Etat de Marbach

est le plus ancien Haras d’Etat en Allemagne. Fondé en 1514, le Haras d’Etat de Marbach a pu fêter ses 500 ans en 2014. 

Le Haupt- und Landgestüt Marbach avec ses différentes écuries à Marbach, à Offenhausen und à Sankt Johann est situé sur le plateau du Jura Souabe dans une nature majestueuse. Le haras héberge également le plus grand centre de formation pour le métier du cheval, le « Pferdewirt », une formation sur trois ans avec spécialisation soit vers l’équitation soit vers l’élevage des équidés. 

Des étalons reproducteurs des différentes races demi-sang bade-wurtemberg, cheval de selle allemand, cheval de trait de la Forêt Noire ‘Schwarzwälder Kaltblut’ et cheval arabe pur-race sont stationnés chez nous. Marbach, étant aussi un « Hauptgestüt », compte deux troupeaux de poulinières avec 40 juments demi-sang et 20 juments pur-sang arabe. 

Le centre d’insémination agréé par l’U.E. se trouve à Offenhausen. Ici sont stationnés les meilleurs étalons de Marbach. 

Le Haras d’Etat de Marbach est habilité par l’Etat pour organiser les tests de performance pour étalons et juments. Chaque année, environ 80 chevaux sont testés et notés sur leur caractère, potentiel et facilité sous la selle. 

1.000 hectares de pâturages et terrains agricoles exploités assurent l’alimentation pour les quelques 520 chevaux. 

Marbach offrent des conditions idéales pour que les poulains, nés au Haras ou accueillis en pension grandissent en groupe sous l’œil vigilant de des palefreniers et chefs d’écurie. Des chevaux à la retraite peuvent passer des années paisibles dans la ferme à Schafhaus.


Le Haras National de Marbach organise également chaque année en printemps une vente aux enchères de jeunes chevaux descendant des reproducteurs de Marbach, une grande présentation d’étalons de Marbach au printemps (février) ainsi que les célèbres « Hengstparaden », fête familiale et spectacle où les chevaux de Marbach sont mis en valeur, qui attirent chaque fois 30.000 visiteurs en automne (fin septembre, début octobre). Tout au long de l’année se déroulent dans les belles installations de Marbach des manifestations, des spectacles et des compétitions équestres divers. 

Chaque année, environ 600 cavaliers et meneurs suivent des cours de perfectionnement dans l’Ecole d’Equitation et de l’Attelage (Landesreit- und Fahrschule). De très nombreux stages et séminaires sont organisés pour des cavaliers amateurs et professionnels, pour des débutants et confirmés, pour des cavaliers de compétition ou encore des entraîneurs. 

Le « Gestütsmuseum », notre musée, à Offenhausen présente l’histoire du Haupt- und Landgestüt Marbach et révèle l’évolution de l’élevage des chevaux dans le Bade-Wurtemberg. 

Marbach est un patrimoine culturel et national vivant. Situé au cœur du Jura Souabe dans un paysage grandiose d’une beauté unique et si particulière, Marbach se présente comme lieu de rencontre universel. 

Des visites guidées du Haras sont organisées pour toutes les générations et nombre de participants, pour des groupes scolaires et pour des professionnels de la filière, pour des amis du cheval ou pour les amoureux de la nature et des sites historiques.

Le Haras d’Etat de Marbach proposons des sorties en calèches wagonnette ou marathon pour découvrir l’étendue du domaine et vous promener dans le paysage pittoresque autour de la rivière Lauter. Des sorties exclusives en calèches d’époque XIXème à deux ou quatre chevaux avec au retour accueil autour d’un verre sont également possibles. 


Haupt- und Landgestüt Marbach mit Landesreit- und Landesfahrschule

(Haras d’Etat de Marbach avec école d’équitation et d’attelage)

D-72532 Gomadingen – Marbach, Bade-Wurtemberg

http://www.gestuet-marbach.de/pb/,Lde/Startseite

L’évolution vers le cheval de sport d’aujourd’hui

Jusqu’à la deuxième moitié du 19ème siècle, l’air du temps ainsi que les envies des seigneurs réglèrent l’élevage des chevaux. L’influence des différentes races de chevaux changea continuellement selon la mode, l’utilisation et la situation économique. Seulement à partir de 1867 avec l’importation à Marbach des juments de l’Est de la Prusse et plus tard avec des étalons anglo-normand, les bases de l’élevage de chevaux spécifiques pour le Wurtemberg furent donné. 

En particulier, les étalons Faust, qui se révéla comme chef de race, Mac Mahon et Communiste laissèrent leurs empreintes sur la race des chevaux du Wurtemberg.

Jusqu’à après la 2ème Guerre Mondiale, il fut nécessaire de produire un cheval robuste, solide et facile, doté d’une bonne santé et d’une bonne volonté pour l’utilisation dans l’agriculture, dans l’armée et pour le transport. Par conséquence, le modèle de ce cheval ressembla à celui d’un cheval d’attelage : une bonne ossature avec des jambes courtes, économique d’entretien, un tempérament calme et gentil. Aujourd’hui, ces qualités sont à nouveau rechercher dans l’élevage du « Altwürttemberger » (« l’ancien Wurtemberger »). 


Des croisements avec du sang Holsteiner, Oldenbourg et Hanovrien n’eut pas le succès espéré. Seulement Optiker, un descendant du fameux étalon hanovrien Feiner Kerl, et qui fit la monte en 1938 produisant quelques juments d’une grande qualité. A partir des années 1920, des machines motorisées remplacèrent les chevaux aussi dans l’agriculture. Le cheval utilitaire a perdu de son importance. Heureusement pour la filière de l’élevage, l’équitation de sport et de loisir s’est développée, ce qui a entraîné une nouvelle demande pour des chevaux de selle. L’étalon trakehner alezan Julmond qui arrive à Marbach en 1960, fit la monte jusqu’à sa mort en 1965. En seulement cinq années d’activité, il réussit de moderniser le cheval de selle de Wurtemberg et est considéré aujourd’hui comme son fondateur.